Toute la généalogie sur Internet !

CE TABLEAU A ETE LARGEMENT INSPIRE DES REPONSES OBTENUES SUR LE SITE DE GENEANET OU DU DICTIONNAIRE DES NOMS DE FAMILLE BRETONS D'ALBERT DESHAYES AUX EDITIONS DU CHASSE-MAREE

 

Ce dernier est indispensable si on veut étudier les noms en tenant compte de l'évolution de l'écriture appliquée à l'évolution de la langue dans le temps

 

Voir également l'excellente étude 'Immigrés Irlandais au XVIIème siècle en Bretagne' , de Alain Le Noac'h et Eamon O Ciosain, édité par l'Institut Culturel de Bretagne pour les noms irlandais

 

 

 

 

Bretagne

Le nom de la Bretagne vient des peuples britons qui l'habitèrent, ainsi que la Grande-Bretagne.
On distingue en Bretagne l'Armor ou Arvor (ar mor, près de la mer) de l'Argoat (ar goat, près des forêts, c'est-à-dire l'intérieur des terres)

La Haute Bretagne ou Breizh Uhel, pays de langue gallo, était divisée en cinq évêchés: Rennes, Nantes, Dol-de-Bretagne, Saint-Malo et Saint-Brieuc;
la Basse Bretagne ou Breizh Izel, appelée aussi Bretagne bretonnante car on y parlait breton, était divisée en quatre évêchés: Léon, Cornouaille, Tréguier et Vannes.
 
Les noms bretonnants sont postérieurs au IV° siècle, date à laquelle des immigrants originaires de l'île de Bretagne (la Grande-Bretagne actuelle) sont venus en Armorique pour fonder des colonies.

 

 

Liste des patronymes du site  (à compléter et corriger en cas de désaccord) :

 

ABAT       Abbé, Labbé, Nabat (An Abat), Le Nabat

 

ADELISE OU ALIS

 

ALLANO

            Nom très fréquent dans le Morbihan. C'est un diminutif, variante du nom de baptême Alain. Autres formes : Alanic, Alanio, Alanique, Allanioux, Allannic, Allannou,

                 Allano, Allanos, Allanot, Allanou.

 

BAIVEL

BELZIC diminutif de Belz mais dont l'origine est inconnue à ce jour

BIGOIN


BIHAN , voir LE BIHAN
 

BILZIC origine incertaine

 

BOCHÉ , BOCHER emprunt ancien au français. Vient de bouchier ou boucher (lui-même vient de bouc)

BOGARD Deux solutions possibles : soit un nom de personne d'origine germanique, Burghard (burg = forteresse + hard = dur), soit le plus souvent un toponyme avec le sens de 'verger'

                 (Boomgaert, variante néerlandaise de l'allemand Baumgarten), surnom possible pour un jardinier.
 

BOTLAN comprend Bot au sens de bois, bosquet et Lann qui correspond à lande, ajoncs

 

BOTMEL  ici Bot a le sens de demeure, résidence et Mel est venu du terme Maël désignant un prince ou un roi

 

BOTREL

Nom breton porté notamment dans les Côtes-d'Armor. Variantes : Bothrel (22), Botherel (56, 22), Bothorel, Botorel (29). Il renvoie à l'ancien français boterel (= petit crapaud), souvent utilisé pour désigner un personnage laid ou méprisable

 

BREGENT  pourrait venir du français Brégeant qui veut dire brasseur ...


BRONSART nom très répandu dans le nord de la France mais origine inconnus

 

CABEDOCE

Fréquent dans le Finistère, semble correspondre au breton kabidoch, désignant un homme petit et trapu, qui donne aussi les noms Cabedoche, Cabidoche.

 

CABELGUEN origine possible Cabel =chaperon et Guen = blanc


CADORET  vieux breton cad = combat en général et uuoret ou guoret  = secours
 

CALEDAN

            Nom irlandais. Ce nom est cité comme venant d'Irlande au 17ème siècle.  Les irlandais sont généralement qualifiés, dans les actes anciens d'Irois, Hirois, Hibernois ou Hybernois, Irlandois.

           

CALVE

            Nom breton. Il s'agit d'un métier, le charpentier. (Calvé, Calvez avec ou sans LE)

 

CAMELAN ; CAMLAN

Nom porté dans le Morbihan. Variante : Camlane. C'est un toponyme dans lequel on retrouve apparemment les racines cam (courbe) et lann (lande), à rapprocher de Camblan, nom de hameaux dans le Finistère.

Vraisemblablement venu du nom du village Camlan au Pays de Galles.

 

CANO

Nom d'origine castillane. L'interprétation dépend de la présence ou non d'une tilde. Sans tilde, il s'agit de quelqu'un qui a les cheveux blancs. Avec, cela nous renvoie vers les roseaux (voir Canet).

 

CARADEC  sens de aimable, CARADOG en gallois


 

CARGOUET , KERGOUET, CARCOUET se retrouve du Finistère à l'Est de la Loire-Atlantique (quartier de Nantes, Carcouet). Pourrait qualifier un village créé à proximité d'un bois suite aux

             défrichements et se serait appliqué à ses habitants

 

CAROT

Fréquent dans le Morbihan, c'est un nom de personne qui évoque le cerf (breton karw, voir Caroff). C'est aussi le nom d'une commune de ce département. Mais il y a également beaucoup de Caro en Espagne, où c'est un nom de personne correspondant au latin "carus" (= cher, aimé). Quelques Caro aussi en Italie, où on rencontre surtout la forme Di Caro (Sicile)."

 

CHENADEC  sened puis chenad signifie sénat. Lnom pourrait s'appliquer à un prêtre qui a participé à un synode


CHEREL
 

CLOUEREC , CLOAREC, voir LE CLOIREC, voir LE CLERC
 

COCOUAL proviendrait de deux mots. COC que les bretons utilisaient pour désigner la parenté et UUAL ou GUAL synonyme de valeureux

 

COJAN : C'est un surnom lié au breton cogen (= jeune taureau).

CONAN

Nom breton très ancien (22), qui est un vieux nom de personne formé sur le mot kon (= chien ou guerrier). Plusieurs chefs et un saint bretons ont porté ce nom.


CORLAY nom de lieu Corle et Corlle , 'cor' = fermé et 'le' = un lieu


 

CORREC

            Proviendrait de korreeg = coriace, dérivé de Korre =courroie, désignerait quelqu'un de dur

 

CORRIGNAN  inconnu à ce jour

 

COUENTIC , COANTIC: emprunt par le moyen breton COANT du français Cointe = joli, mignon, élégant, aimable...

 

DACQUAY,  DAQUAY inconnu

 

DAGORNE : Il désigne, en vieux français au départ, une vieille vache qui a perdu une corne.


DAIN  emprunté au français et c'est bien l'animal, le Dain. S'écrit aussi Le Daim ou Le Dem

DERIAN , DERRIEN, DERIEN viennent du nom DERGEN, très ancien puisque attesté en 864


DILHUIT

DRIAN, DREAN , DRÉANNIC : se rattachent à Draouen qui proviendrait de Drech qui voulait dire beau, remarquable et de Houuen qui veut dire aimable souriant

 

DILHUIT  viendrait de Derwid, bois de chêne par évolutions successives

 

ELEDUT

Nom porté dans le Morbihan (variantes : Eledu, Elledut). C'est une variante de Ildud ou Iltud, nom de personne celtique popularisé par un moine missionnaire ayant vécu au Pays de Galles, où il fonda une abbaye (Ve ou VIe siècle). Etymologie obscure (la finale devrait correspondre au vieux breton tut = peuple).

 

ELIOT

Egalement Eliot, Eliott, Elliot, Aliot, Alliot. Nom de personne anglais ou écossais formé sur les racines adal (= noble) et gyd (combat) ou geat (nom de tribu). Il peut aussi s'agir d'un diminutif d'Ellis (forme anglaise d'Elie).

 

GLOUX

 

GUEGAN

Fréquent dans le Morbihan, c'est un ancien nom de baptême breton formé sur le vieux breton uuic (= combat). Quant à la finale -an, il s'agit soit d'un diminutif, soit d'une variante de -ant que l'on retrouve dans Guegant (= combattant valeureux ?). De toute façon, à quelques nuances près, le nom désigne au départ un combattant. Diminutifs : Guégano, Guéganno, Guéganou, Guéganic, Guégannic.

 

GUEGUENO

            Voir Guégan

 

GUILLERMIC

            Vraisemblablement diminutive de Guillerme (Gwilherm en breton), Guillaume

 

GUILLO, GUILLOUX 

provident probablement de Guillaume, diminutif  (Guillo est le surnom du loup au moyen-âge mais on ne parlait pas le français dans la région concernée)

 

GUYONVARH

            Egalement Guyonvarc'h., variante de Guyomarc'h .  Autres formes : Guyonvard, Guyonvarh.

 

HAMON

Très répandu en France, c'est un nom de personne d'origine germanique, variante de Haim, Haimon, Hémon (haim = maison).
Variantes bretonnes : Hamonnou, Hamono, Hamonoux. Avec d'autres suffixes : Hamonic (56), Hamonet, Hamonnet (22, 56), Hamoniaux, Hamoniau (22).

 

HELLEC

Nom porté dans le Morbihan, rencontré également dans l'Ille-et-Vilaine et le Loir-et-Cher (variante : Ellec). C'est un diminutif  formé à partir de l'adjectif breton hael (= généreux), qui a été utilisé comme nom de baptême. Autre diminutif : Hellégou.

 

HERVO

            nom de baptême Hervé porté surtout dans le Morbihan.  Autres voisins : Herviot , Herviou

 

HOUEIX

Ce nom est breton, et à première vue, il me semble qu'il faut faire un lien ave la houe, instrument aratoire : il s'agirait d'un nom désignant un cultivateur. Cependant Albert Deshayes (dictionnaire des noms de famille bretons) envisage une autre hypothèse : il pense que Houeix et sa variante Houez seraient liés à un personnage mythologique breton, Ohès, et donc il s'agirait d'un nom de personne.

 

JEGOUZO

Nom de baptême breton (variantes : Jégoux, Jégo, Jégot, Jégu), qui est l'équivalent de Josse (voir ce nom) selon M.T. Morlet, ou de Jacques (Jacob) selon A. Deshayes, solution qui semble préférable. Diminutifs : Jégoudé, Jégoudez, Jégouic, Jégourel, Jégouso, Jégousse, Jégousso, Jégouzeau, Jégouzo.

 

JOSSE

            Voir Jégoux, Jégouzo

 

JOUAN

            variantes Jean, Joan, Juan, Jouanno, Jouannic

 

JULÉ

 

KERFANTO

Porté dans le Morbihan, désigne celui qui est originaire de Kerfanto, un toponyme que l'on rencontre sous la forme Kerfantot, ferme ruinée à Saint-Thuriau (56). La forme voisine Kerfant (variante Kerfante) renvoie pour sa part à des hameaux des Côtes-d'Armor, à Lanmérin et Pommerit-le-Vicomte. Le premier élément (ker) signifie 'hameau', le second est plus obscur.

 

KERJAN

Nom porté dans le Finistère (variantes Kerjan, Kerjouan, Kerjoan et Kerjoant dans le Morbihan). Désigne celui qui est originaire d'un hameau appelé Kerjean (= le hameau de Jean), toponyme très répandu en Bretagne (plus de cent hameaux !).

 

KERMABON

Désigne celui qui est originaire de Kermabon, nom de treize hameaux bretons, dont sept dans le Finistère. Sens du toponyme : le hameau (ker) de Mabon, un ancien nom de personne de sens obscur, rencontré dans la mythologie galloise et les chansons de geste. On en fait parfois le cas-régime de mab (= fils).

 

            Le blason des Mabon :

            http://www.houseofnames.com/xq/asp.c/qx/mabon-coat-arms.htm

 

 

            http://www.applewarrior.com/celticworld/celticdeities/htom.html#anchor1883301

Mabon (Maponos [Gaulish])
Mabon is the son of the Welsh and Gaulish divine mother, Modron. He was abducted when he was three nights old and imprisoned in Gloucester, however, since Mabon was the only one who could control the hound which Culhwch needed to win the hand of Olwen, he was released. He is often associated with the Gaulish Maponos, a god of youth.  

Il existe encore beaucoup de Mabon en Grande-Bretagne et aux USA


Histoire du Pays de Galles:

They look for Mabon, son of Modron next and find him held prisoner in a dungeon in Gloucester. The only way to free him is with a large army, so they go back to ask Arthur for help. Arthur attacks Gloucester and Mabon is freed.

Grande-Bretagne:

Autumn Equinox (Paganism)
20th/21st September

Autumn Equinox (also known as Mabon or Harvest Home). It is celebrated when day and night are of equal duration before the descent into increasing darkness.

 

KERSUZAN et KERSUSAN, village de Suzan, nom aujourd'hui disparu

 

KERVAZO village de Maso,Mazo, Mazéo qui a plusieurs sens


KERVINIO  village de Vinio


KERVIO variante de Kerviziou

 

LAOUR ou NAOUR

            Nom signifiant l'or, an aour

 

LE BAIL

            celui qui a une tache au front(concernant un cheval) au figuré et s' adressant à un humain = un naïf...un benêt

             (source Maurice Le Bail)

 

LE BELICARD

Nom porté dans les Côtes-d'Armor. C'est un diminutif du breton beleg (= prêtre), sobriquet qui peut être interprété de diverses manières (voir Lepretre). On retrouve beleg dans les noms Le Bellec, Le Belec. Autres dérivés : Le Bellégard, Le Belicard, Le Bellego, Le Bellegou, Le Bellegui, Le Belleguic.

 

LE BELLEC  le prêtre

 

LE BELLER ( variante : LE BELLOUR), serait d' extraction plus noble. En moyen breton BEL = bataille ou violence
            (Source : Maurice LE BAIL)
           Ce patronyme serait attesté à Meslan , en 1508 et à Quimperlé en 1561. Au XVI S le patronyme est toujours précédé de l' article Le

LE BER , LE BERRE  surnom le ber = le court


LE BELLEGUIC

            Voir Le Belicard

 

LE BIHAN

            Le petit. Variantes Le Biannic, Le Bihannic, ne pas confondre avec LE BILLANT qui veut dire le mendiant

 

LE BOEDEC, BOUEDEC   vient de charnu, la nourriture


LE BOT  vient de Bot au sens de résidence, demeure


LE BOTLAN  Bor et Lann, bois de lande


LE BOTMEL  Bot et Maël résidence ou demeure du prince


LE BOULER  nom d'origine française


LE BOULH , BOULC'H  qui a un bec de lièvre


LE BOURLAGAT  bour =gros et lagad = oeil, les yeux , qui a des gros yeux

 

LE BOUTROUILER


LE BRICON ancien français qui signifie fou, fripon, coquin...
 

LE BRIS ou LE BRIH

Nom breton. Sobriquet désignant celui dont le visage porte des taches (en principe des taches de rousseur). Vient de brizh = tacheté, bariolé.

 

LE BRUCHEC  bruch qui signifie jabot, quelqu'un qui a une forte poitrine

 

LE CARFF  veut dire le cerf , An Carv dans le Morbihan


LE CARRER correspond au breton qarer, charron (karrer)

LE CLAINCHE  LE CLINCHE  vient du français Clanche, personne maladroite ou qui se sert mal de ses membres

 

LE CLERC

Le nom désigne en principe un clerc (latin "clericus"), membre du clergé mais pas forcément prêtre. En fait, il désigne surtout un lettré. Le sens actuel de secrétaire (notamment chez un notaire) apparaît plus tardivement (XVe siècle). Voir aussi Le Cloirec

 

LE CLOIREC

C'est l'équivalent breton du français Clerc. Variantes : Cloérec, Cloirec, Clorec, Clouérec, Le Cloarec, Le Cloerec, Le Cloirec,

 

LE COCQ traduction du nom breton Kog qui veut dire coq


LE COLLETER correspond au breton colleter, collecteur d'impôts (ancien français coletier, courtier)


LE COR de corr = nain, signifie le petit, francisé en Le Corre

 

LE CORRE

Sobriquet breton désignant une personne toute petite (corre = nain).

 

LE CORRONC  koronk à l'origine qui désigne un lieu de baignade

 

LE CRAS, CRAZ signifie grillé, désséché par le soleil mais aussi, sans doute, maigre. Se dit aussi d'une galette un peu trop colorée.

 

LE CROM  courbé, vouté, en gallois crwm = courbe

 

LE CUNF LE CUNFF

Surtout porté dans le Morbihan, le nom correspond au breton kuñ (kuñv), avec le sens de doux, débonnaire. Variantes : Le Cunf (22, 56), Le Cun (22). La forme équivalente dans le Finistère est Cuff.

 

LE DANFF deuñv le gendre

 

LE DANTEC  en rapport avec les dents (mot dent identique au français)


LE DELAIZIR terme de droit. En vieux breton dilisid et en gallois dilysydd signifierait le fidéjusseur, celui qui se porte caution


LE DEVEDEC en vannetais devedeg est la fauvette

 

LE DEVEHAT

Surnom breton appliqué à celui qui est lent, qui manque de vivacité (breton diwezad = tardif, attardé).

Diweddar en gallois.

 

LE DIAGON   le diacre


LE DIBERDER  du breton Dibreder , insouciant, négligeant, fainéant


LE DILHUIT déformation d'un mot breton ancien signifiant un lieu planté de chênes


LE DIVEHAT diuzat = tardif , celui qui arrive en retard ou attardé...


LE DORZE  vient de torzh qui signifie une tourte de pain


 

LE DOUGET participe passé du verbe doujañ = respecter, redouter

 

LE DROGO  racine germanique drog au sens de combattre

 

LE FLOCH le page

 

LE FOUILLÉ signifierait La feuillée

 

LE FOULER s'appliquait à celui qui foulait (tissu)

 

LE FRANC  emprunt à l'ancien français franc au sens de libre, affranchi


LE FUR calme, sage...

 

LE GACQ, GAG, GAC, GACC  bègue

 

LE GAL,  LE GALL

L'un des noms les plus fréquents en Bretagne, notamment dans le Finistère. On considère en général qu'il désigne les Français, ou du moins les francophones, par opposition à ceux qui parlent breton.  La France se dit Bro C'hall en breton. Et la langue française se dit Galleg.

Ce mot désigne également les étrangers en général, en breton  Bro  C'hall désigne la France,  pays des étrangers.

Gall désigne l'étranger aussi en Gaélique Irlandais (Galltacht pays où on parle étranger par opposition à Gaeltacht où on parle Gaélique).

Ce mot est donc très ancien et commun aux langues celtiques.

 

LE GALLIC

            Voir Le Gal

 

LE GALLO

            Voir Le Gal

 

LE GALOUDEC  breton galloudeg: pouvoir, puissance


LE GARF ancien garo, dur, rude, âpre


LE GELOUX OU JELOUX du vieux français jaloux


LE GLOUANEC , GLOANNEC vient de gloan: laine. Vêtu de laine


LE GOAS  ancien gwas, homme, serviteur (gaulois vassos qui a donné vassal)


LE GODEC  vient de god: poche

 

LE GOFF forgeron,   Gallois : Gof

 

LE GOUGUEC  goug signifie le cou. Gouguec, qui a un cou fort, puissant

 

LE GOUIC un des nombreux dérivés de Le Goff

 

LE GOVIC diminutif de Le Goff ,  les 2 ff = v

 

LE GOURIEREC ; LE GOURRIEREC ; LE GROUIEREC

Fréquent dans le Morbihan, pourrait être une variante du nom breton Gouriézec, avec le sens de 'valeureux' . Autres formes : Le Gouriellec, Le Gouriérec, Le Gourriellec.

gallois gwriaeth = valeur

 

LE GUEL  LE GUELLEC Le Guell (et sa variante graphique Le Guellec) : "correspond au moyen breton "guell": bai, roux,rousseau ",

 

 

LE GUERN

            Le Gwern signifie le mât ou l'aulne, variante bretonne de vern, verne. Signifie aussi un marais

 

LE GUILLANTON     Dérivé de Le Guillant (également Le Guillan, Le Guill), porté surtout dans le Morbihan. Désigne celui qui est rusé, trompeur (ancien français guilant). Dans de nombreuses régions, le renard s'appelle

                 la guille, mot d'origine germanique

 

LE GUILLOUX

            Voir Guillo

 

LE HEGUERAT , Le HEGARAT  hegarat: aimable agréable

 

LE HEMONET

 

LE HENANF

désigne en breton celui qui est le plus âgé (superlatif de hen = vieux). Nom de famille porté dans le Finistère (dans certains actes anciens, les enfants portent indifféremment le nom Hénanf ou Hénaff). 

Vieux se dit HEN en gallois.

 

LE HIR le long, le grand

 

LE JOSSEC

 

LE LAY


LE LINDREC

 

LE LOUEDEC

 

LE MADEC  de mad qui veut dire bon. Celui qui est bon


LE MAGUERES


LE MAGUEREZ


LE MAGUET


LE MAHEU


LE MAITHOUR  une des nombreuses formes bretonnes de Métayer


LE MANOUR


LE MAREC

 

LE MARHOLLEC

 

LE MER


LE MERLUS

 

LE METAYER

breton meitour, caractéristique du Morbihan et emprunté au français. Variantes : Le Maitour, Le Métour. Formes voisines : Le Meter, Le Metté, Le Mettez (56), Le Métayer, le Méteyer

 

LE METHAIX

 

LE MEUR = le grand

            mawr = grand en gallois

 

LE MISSARD

 

LE MOIGN


LE MOIGNIC


LE MOING

 

LE MOUEL, LE MOELLIC, LE MOUAL = Le chauve

 

LE MOULLEC

 

LE NAIR


LE NÉAL


LE NECHET

LE NENEZ


LE NEVE  Le nouveau

LE NIVONIC


LE NOEN


LE NOGUE


LE NOHEHE


LE NOHIAH OU NOZEACH


LE NOZEH


LE NY  le neveu

 

LE PABIC


 Diminutif breton de Le Pape, Lepape, sobriquet dont on peut penser qu'il a été donné à celui qui avait des allures un peu trop solennelles.

 

LE PAIX

 

LE PALLEC

 

LE PEN

Ce nom est traditionnellement rattaché au breton penn (= tête, extrémité), et serait sans doute dans ce cas un toponyme.

            Identique en gallois

 

LE PERU

 

LE PESSEC

 

LE PETITCORPS

 

LE PEUTREC

 

LE PICAULT

 

LE PIMPEC

 

LE PIPEC

 

LE PRIOL

Surtout porté dans le Morbihan, c'est l'équivalent breton du français 'prieur', dignité religieuse utilisée sans doute ici comme sobriquet. Variantes : Le Priole, Le Prioult, Le Prioux (formes normandes : Le Prieur, Le Prieult).

 

LE RALLE


Il faut sans doute le rapprocher des autres noms bretons Le Ral, Le Rale, Le Ralle, Le Ralle, Le Ralec, Le Rallec, Le Rallic, Rallon dont on pense qu'ils évoquent le râle, oiseau échassier au cri désagréable. Peut-être le surnom d'une personne à la voix rauque.

 

LE ROH

Nom fréquent. Variantes : Le Roc'h, Le Roc, Le Roche, Le Rock. C'est un toponyme désignant au sens propre un rocher, le plus souvent une forteresse (bâtie ou non sur un rocher).

LE SAUX

Fréquent , le nom désigne un Saxon (breton Saoz), autrement dit un Anglais. Variantes : Le Saos, Le Saus, Le Sause, Le Sausse, Le Sauce, Le Sauze

Saeson en gallois

 

LE SCIELLOUR

 
                Nom breton qui signifie celui qui scelle (siell = sceau), sans doute le surnom donné à un notaire ou à son clerc.

 

LE SKOED HARSCOET LE BOUCLIER DE FER
 

 

LE STRAT

Nom assez fréquent dans le Morbihan. Désigne celui qui habite une localité appelée Le Strat, ou qui en est originaire. Deux petits villages du Morbihan portent ce nom. Sens du toponyme : fond de vallée (en gallois ystrad).

Diminutif: Le Stradic.

 

LE TADIC

            Probablement diminutif de Tad = Père

            Tad = père en gallois

 

LE TILLY

C'est en Bretagne (22) que le nom est le plus répandu. Il devrait s'agir d'un dérivé de "tilh" (= tilleul, parfois orme). Un hameau s'appelle Tilly à Troguery (22).".  Variante Le Dily

 

LE TOHIC

 

LE TONQUEZE

 

LE TOUX

 

LE TRESSE

 

LE TROUHER

Surtout porté dans le Morbihan, le nom s'écrit aussi Le Troher, Le Trohère. Il correspond au breton "troc'her", désignant un coupeur (soit un bûcheron, soit un faucheur ou un moissonneur)."  

 

LERIVAIN

 

LEROY

Signifie bien sûr "le roi". Pour l'interprétation, voir Rey. Si on considère les naissances sur cent ans, Leroy est le quatorzième nom de famille parmi les plus fréquents en France. Il est surtout porté dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie. La variante Le Roy est présente en Bretagne (29) et en Normandie (50, 76). Variantes : Leroi (59, 76), Le Roi (29, 76)."

 

LOHER

Porté dans le Morbihan, c'est un nom de sens incertain, dont la graphie devrait sans doute être "Loc'her". Rien à voir avec un démarreur (sens moderne du breton "loc'her"), mais le rapport avec un levier (breton "loc'h") ne peut être écarté. On peut aussi penser à un dérivé de "loc'h" (= étang, lac), mais surtout à une variante de Lohier (voir ce nom)."

 

MALARDÉ

Nom porté dans le Morbihan (variante : Mallardé). On trouve aussi Malargé, Mallargé dans les Côtes-d'Armor. Tous ces noms sont des formes populaires de Meurlarjez, qui désigne en breton le Mardi gras (le nom de famille Meurlarjé existe aussi dans les Côtes-d'Armor, tout comme Meulargé).

 

MEHA

 

MELRAND , vient de mello qui signifie hauteur, plateau et Rand : frontière

 

NAOUR ou LAOUR

            Nom signifiant l'or, an aour

 

OFFRET

Nom de personne d'origine germanique rencontré dans les régions assez variées (77, 76, 62). Variantes : Offray (44, 43, 42), Offre, Offré (59, 78, Offre peut aussi être une variante de Offe), Offret (22, 56, 59), Offrète (56), Offrey (42), Offry (80). Diminutifs bretons : Offrédo, Offrédou (56, 50), Offrédic (22). Forme italienne : Offredi. Deux racines possibles : soit Adalfrid (adal = noble + frid = paix), soit Odfrid (od = richesse + frid).

 

Le nom est porté dans la Haute-Vienne (variante : Piofret). Il désigne celui qui est originaire de Pioffret, hameau à Blond (87). Sens probable : le puy (colline) d'Offret, nom de personne d'origine germanique. Il est possible que les noms berrichons Pioffet et Pioffay en soient des variantes.

 

OLIVEIRO; OLIVIERO

Le plus souvent breton, c'est un diminutif du nom de baptême Olivier, sutout porté dans le Morbihan. Variantes : Olivro, Olivrot, Olliviero, Ollivro. Avec d'autres suffixes : Ollivrain, Ollivrin, Ollivry.

 

PAULIC

            Diminutif du prénom Paul ou Pol (prénom Polig)

 

PEDIC

 

PEDRON

Correspond au prénom Pierre. Variante : Pedronno. Formes voisines : Perronno, Perrono, Péronno, Pérono.

 

PEURON

 

PHILIPPE ; PHILIPPOT

Diminutif de Philippe porté dans le Morbihan,  Philippote (22). Doubles diminutifs : Philippoteau, Philippoteaux, Philippotin.

 

POULIN

            C’est un sobriquet d’origine française en rapport avec l’animal Poulain

 

PRIGENT

            Vient de prit = belle et de gent = race

 

QUELVEN

            Nom d’un hameau de Guern où se célèbre un grand pardon le 15 Aoùt

 

QUERVAZO

Porté dans le Morbihan (variante rare : Kervaso), désigne celui qui est originaire de Kervazo, nom de divers hameaux de ce département : à Brech, à Limerzel, à Locoal-Mendon, à Malguénac et à Priziac. Le premier élément ("ker") a le sens de village, hameau. Le second, plus incertain, pourrait être un diminutif de "gwazh" (= ruisseau).

 

QUEVEN

 

RIO

            Fréquent en Bretagne, c'est un nom de personne formé sur ri (= roi), avec le diminutif  o soit  ou.         

                Variante Riou

 

ROBIC

            fréquent dans le Morbihan. C'est un diminutif  breton du nom de baptême Robert.

 

ROUILLARD


ROUILLE

ROUZAUT


SABLÉ


SABRE

SCOURZIC  diminutif de Skoerj, sens de arrogant, effronté...

TALHOUET  Talhouarrn désigne quelqu'un qui a un front de fer ou d'acier. Talhouet pourrait désigner quelqu'un qui a un front de bois

 

TALLEC ou TALEC qui a un front large

 

TANGUY

            Un très ancien nom breton de guerrier , formé sur les racines tan = feu et ki = chien.

 

TATIBOUET  inconnu


 

TEXIER   L'un des nombreux noms désignant un tisserand. Très présent dans le Limousin et en Poitou.

 

TREHONIN : inconnu mais c'est un nom de village au Sourn

TROUBOUL : forme bretonne du mot français tribol qui veut dire tribulation, peine...a donné Trubuil, Trebuil, Troboul,...


TUAL  très ancien nom. A l'origine Tutuual puis Tudgal, Tudal, Thual,... Vient de Tud qui veut dire peuple,  du monde, etc... Forme Tudwel en Cornouailles et Tudwal en Galles


TUAU , THUAULT

            Nom de personne d'origine germanique, Thiudwald (thiud = peuple + waldan = gouverner). On le rencontre surtout dans la Loire-Atlantique et dans la Vendée.

                 Variantes : Thuault, Thuaut (53, 61). Diminutif : Thuaudet (72, 27, 28).



 VALY, VALLY (Le) viendrait d’un vieux mot français ‘bali’ désignant une allée, avenue… devenu un nom de village en Bretagne